La Haute-Marne de Louise MICHEL

Philipe MANGION

Le 19 septembre à 18h Hôtel de Ville de Bourmont-entre-Meuse-et-Mouzon

 Louise Michel avant la Commune

À travers le regard que Louise Michel nous livre dans ses Mémoires, mais également des documents d’archives, des témoignages de contemporains, nous essaierons de faire revivre la Haute-Marne de ce milieu du XIXe siècle. Nous verrons aussi comment l’écrivaine a pu y construire son imaginaire et comment l’histoire de sa jeunesse a pu y forger son caractère. Louise Michel, dans ses mémoires édités en 1886, consacre quelques chapitres à sa jeunesse dans le pays de Bourmont et de Clefmont. Née en 1830 au château de Vroncourt-la-Côte où elle passa son enfance, elle suivit à vingt ans des études d’institutrice à Chaumont, puis exerça son métier successivement à Audeloncourt, Clefmont et Millières. Même si elle livre une image partielle et idéalisée de son histoire et des milieux qu’elle fréquente, bourgeois et cultivé par sa famille paternelle, paysan et artisan du côté de sa mère, ces mémoires, en les complétant et les étayant par des documents d’archives, constituent un témoignage riche d’enseignements, et souvent émouvant, sur la vie dans la région à cette époque. Ils nous aident aussi à comprendre comment l’écrivaine a pu, dans ces « collines bleues », construire son imaginaire et la révolutionnaire y forger son tempérament légendaire.

Louise a quitté la Haute-Marne à 26 ans en 1856, pour poursuivre à Paris, dont elle rêvait, sa carrière d’institutrice. Nous la suivrons aussi dans la capitale jusqu’au siège de 1870 par les Prussiens, avant que les événements de la Commune suivis de son exil en Nouvelle-Calédonie n’en fassent une véritable légende vivante.

 

Le XIXe siècle, dans ces années 1830-1870, vécut de profonds bouleversements. Monarchie, IIe République et Second-Empire, deux épisodes révolutionnaires, généralisation de l’instruction publique, développement du chemin de fer, Première Internationale... la liste est longue. À cette même période, les progrès de l’imprimerie et la multiplication des journaux, la naissance de la photographie, mais aussi les mouvements littéraires ou artistiques, les romans de Hugo comme les tableaux de Courbet, sans compter tous les registres tenus par une administration rigoureuse nous ont laissé une multitude de traces dans les archives, les musées et les bibliothèques. Depuis le début de notre siècle, grâce à la numérisation en masse sur Internet, les biographes comme les amateurs peuvent complètement s’immerger dans cette époque.

 

Philippe Mangion

Est âgé de 58 ans. Après des études en Intelligence Artificielle, il a cofondé une société qui développe des logiciels médicaux. Louise, biographie romancée de Louise Michel couvrant les années d’avant la Commune (1830-1870), son sixième roman, doit paraître en mai-juin 2020. Site : http://www.chaines-de-caractere.com/